Live it or leave it

Une chanson que j’écoute assez souvent dit ceci  « Quand naît l’envie d’écrire, l’envie de tout leur dire , Je file et me défile ». Pour une fois, je vais éviter de me défiler et vous faire par de ces quelques lignes qui contes le début de l’histoire de deux âmes qui en se trouvant, trouvère un ami, une famille, une âme sœur ?

DSC_0283

« La première fois où je l’ai aperçu, il était caché entre deux rangées de casiers. Caché derrière ses cheveux mit long qui bouclé et partait dans tous les sens, il était impossible d’apercevoir la moindre émotion sur son visage. Caché des regards, c’était l’endroit parfait pour se retrouver à deux sans avoir à s’expliquer. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle il se trouvait ici à ses côtés, une fille,  sans visage était blottie contre lui. En les voyants si proches et si invisibles, je les enviais. Moi qui n’avait jamais blottie personne au creux de mes  bras…

La première fois ou je l’ai vue, il joué les tombeurs derrières des cassiers bleus.
M’a-t-il vue?
[…]  DSC_0049

La dernière fois ou je l’ai vue, cela faisait bien longtemps qu’il ne se cacher plus derrière ses boucles. Elles avaient disparu et avaient fait apparaître des yeux souriant. Ce jour-là, je n’en ai aucun souvenir, surement parce que je n’avais jamais imaginé que ça serait la dernière fois que je le verrais.

Et entre ses deux instants, il y eux des centaines de jours, des centaines de soirées. Dés qui font rire et d’autres qui font pétillé les yeux. Celles passées dans des bars, sur la route, au bord de mer, à la capitale, sur un balcon ou juste là. Celles trop alcoolisées qui nous ont sauvés et celles trop alcoolisées qui nous ont juste amusés. Celles ou ont parlé sans même savoir que quoi, celle ou les routes servait de planétarium ou encore celles ou perdu, il fallait retourner en enfances cachées sous une cabane de plaides éclairé grâce aux guirlandes de Noël. Il y en a eux tellement que ça reviendrait à essayer de compter les étoiles dans le ciel.

[…]

Un jour, il m’a appris que notre existence était une chose courte, que même si aujourd’hui on ne s’en rendait pas compte, demain tout serait déjà finit. Il m’a appris qu’ on avait alors qu’une chose à faire, un choix, qui devrait être judicieux, car définitif. Il fallait savoir si à cet instant précis (l’instant « t ») ce qu’on vivait était ce qu’on voulait, si la personne avec qui ont se trouvé été celle avec qui ont voulait être, il fallait savoir si à cet instant « t », ce que nous vivions, nous voulions le vivre. Si c’était le cas, nous n’avions tout simplement cas continuer à le vivre et à sourire, à profiter de ce bonheur si éphémère fut-il. Mais si nous ressentions le moindre doute, la moindre hésitation parce que nous nous sentions « obligés » de faire les choses ainsi, ou que ça nous semblez « mieux ». Il fallait alors prendre tout ce que nous avions est partir, quitter tout ça, fuir cette pseudo impression « d’obligation », après tout en vers qui sommes nous obligé? Qui peut nous obliger à rester ou faire telles ou telles choses, si ça ne nous donne aucune satisfaction, si nous subissons au lieu de le vivre.

Cet enseignement si égoïste et puéril fût-il, devenir pour moi une véritable ligne de conduite  « 

Bonne soirée.
Mathilde.

Continue Reading

Je l’appelais Léo

 Il se nommait Léopol, mais entendait rarement les gens prononcer toutes les syllabes de son prénom. Il le trouvait étrange, mais en était plutôt fier. Je le nommais Léo, ce n’était pas très original, mais Léopol avait une sonorité étrange, ce prénom me faisait penser à celui d’un prince qui deviendrait un jour roi et dirigerait le monde. […]

DSC_0237

J’ai eu la chance de rencontrer Léopol avant qu’il ne devienne parisien, j’ai eu cette chance de l’entendre parler de cette ville avec une admiration sans bornes, l’entendre parler de ses rêves et de la personne qu’il souhaitait devenir. Je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui prévoyait autant les choses, il avait déjà décidé quel avenir il aurait.L’entendre parler si sereinement de son futur me rappelait souvent que pour ma part je n’avais absolument rien prévu… que pour m’a part je n’avais jamais eu aucune ambition dans la vie à part celle d’être « heureuse ». Ce qui est sûr c’est qu’à côté de lui, je me sentais comme une enfant courant après le père Noël, alors que lui si jeune avait déjà compris que le père noël n’était qu’une invention, et au même moment il avait deviné pour pâques et les contes de fées… Il avait deviné que dans cette société et dans ce monde, on n’avait rien sans rien et il était alors devenu ce garçon qui savait quoi faire pour devenir l’homme qu’il voulait être […]

llllDSC_0239DSC_0227

Texte et photos de moi,
si vous voulez la suite de l’histoire, 
il suffit de demander
Mathilde

Continue Reading

Cancale

S0316296Je suis un peu comme une horloge qui se serait arrêtée depuis quelque temps. Maintenant que les partiels sont fini, j’ai un peu de mal à me motiver à travailler, à me motiver à sortir ou faire des choses (en général). C’est surement l’hiver qui veut ça, surement le climat actuel en général. Alors je profite de mon temps différemment, pour la première fois depuis longtemps, je me pose pour lire, regarder des films, des séries sans faire autre chose en même temps. Je prends le temps de faire les choses quand j’ai envie de les faire et ça fait un bien fou. J’aimerais que ça soit tout le temps ainsi, mais dés la rentré, le rythme infernal va reprendre et je sais que je n’aurais aucun répit avant les grandes vacances alors je profite de mes journées cocooning. Puis Noël arrive si vite… j’ai hâte d’ouvrir mes cadeaux, même si je suis tout le temps affreusement gênée de le faire, ce que j’aime vraiment à Noël c’est voir le visage des gens s’illuminer.S0116255

Continue Reading

Mes fleurs

DSC_0023 Il s’avère que cela fait quatre mois que nous nous sommes quittés. Je pourrais dire que je n’avais pas le temps, mais ce serait un mensonge. La vérité c’est que l’été et passé vite et que je n’ai pas fait grand-chose d’intéressant depuis ce mois de juin (je n’avais donc pas grand-chose à vous raconter). J’ai fini mon stage, j’ai eu un joli papier disant que j’avais eu mon DUT, un autre joli papier m’indiquant que je serais étudiante en L3 d’info-com à Rennes à partir de septembre,  il a fallu faire des cartons, trouver une nouvelle maison et reprendre les cours. Voilà un petit résumé rapide de ces derniers mois. 
Je vais donc reprendre petit à petit les publications, mais je pense publier principalement des photographies de choses et d’autres, tout ça en fonction de mon humeur et si je fais des choses intéressantes, je vous les partagerais évidemment. Je pense que si je n’ai pas écrit ces derniers mois, c’est que j’avais besoin de faire le point, sur la tournure que je voulais que les choses prennent. Je pourrais vous poster des photos des dernières fringues que j’ai achetées ou des produits de beauté que j’utilise… Mais à vrai dire ça ne m’intéresse pas vraiment. Je ne suis pas le genre de fille à passer des heures dans la salle de bain et j’ai beau adorer la mode et avoir une armoire qui à tendance a déborder, je ne souhaite pas vous faire par de tout ça, je pense que toutes les filles savent bien ce que c’est. Alors qu’est-ce que je vais vous partager ?
Nous le découvrirons tous ensemble, qu’en dites-vous ? 

DSC_0025En tout cas pour se retour, je voulais vous montrer mes deux premières filles fleurs. Je les ai tout d’abord dessinées puis colorisées à l’aquarelle avant de finir par les collages évidemment. J’espère qu’elles vous plairont, je vous montrerais les  suivantes bientôt (il faut que les fleurs sèchent dans mes bouquins avant que je mis remette 🙂 ).
A bientôt. 

Continue Reading

Coupe coupe

Je me suis demandé a quoi servait la beauté ?

DSC_0159

Il s’est mis à faire chaud depuis quelques semaines et je ne suis vraiment pas habitué à avoir les cheveux aussi longs, alors j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai décidé d’aller couper quelques centimètres de ma chevelure. Au coiffeur, je n’avais aucun autre choix que de me fixer dans cette grande glace reflétant ma tête toute trempée et la coiffeuse tournant autour de moi  coupant tout ce qui dépasse…  Je me suis alors senti comme un petit chien au toiletteur. Comme cette petite boule de poil sauvage qu’on bichonne, mais qui en sortant du toiletteur va se mettre à courir va creuser des trous et reviendra pleine de boue. C’est sur en sortant je n’allais pas me rouler dans la boue (quoi que…), mais j’allais tout simplement faire comme d’habitude, c’est à dire de rien faire… On a pas idée de couper la crinière d’un lion et pourtant les lions sont de splendide créature. Mais moi j’étais la devant cette glace et elle qui coupé en critiquant mon habitude de ne strictement rien faire pour ma tignasse. Parce que les lionnes elles mettent de l’après-shampoing peut-être?

J’ai alors réalisé soudainement que j’aurais aimé être ailleurs, que certes coupé 4 centimètres de ma chevelure pour éviter de mourir de chaud été primordial à ma santé mentale. Mais que toutes ces critiques vis-à-vis de mes cheveux n’étaient vraiment pas utiles… 

Continue Reading

Sybarite : C’est une personne qui mène une vie facile et voluptueuse.

tumblr_mqi3d04HtD1scycx7o2_1280
« Quels sont tes pensées qui te pousse à te barrer?
Et quand tu dis que t’es un taré d’aller vivre dans les pommiers,moi j’ai qu’une chose à vous dire, c’est que j’ai envie de partir.
Parce que c’est Toi qui m’influence, parce que c’est moi qui déteins sur Toi.
Tu m’avais dis bonne route mais sans toi, ma caisse elle déroute.… »

tumblr_mqi3d04HtD1scycx7o4_1280  tumblr_mqsqq5rVL61scycx7o4_1280

« Il a pesté. Il a souri. Il a ri. Il a dit t’es bête. Il a dit arrête. Il a dit t’es con. Il a dit c’est bon. Il a dit mais tu vas arrêter, oui ! Il a dit je te déteste et il a dit je t’adore… »
Des vies en mieux, A.Gavalda

Continue Reading

Un croc et après?

tumblr_mqsqq5rVL61scycx7o3_1280

Une petite présentation s’impose. Je me nomme Mathilde, ce prénom me vient du film : « Noce Blanche » datant de 1989. Ce film raconte la vie de Mathilde Tessier  (Vanessa Paradis) jeune fille éperdument amoureuse d’un de ses professeurs. Il s’avère que les histoires mélancoliques et Vanessa Paradis on motivé mes parents dans le choix de mon prénom. Mais porter un prénom que chante Brel est pour moi un honneur. J’ai donc 25 ans et un chat (oui parce que ça va ensemble).

Si on me demandait ce que je voudrais faire quand je serais grande, je dirais : graphiste, libraire, créatrice de rêves, bibliothécaire ou peut-être bien éleveuse de husky. Je vous tiendrais au courant de mon choix, quand celui-ci sera fait. Je suis passionnée de photographie. Qu’est-ce que j’aime d’autres? je dirais les choses banales : le cinéma, lire, dessiner, passer des heures à créer des choses inutiles. Mais ce que je préfère le plus ce sont les petites choses simples de la vie, telles que boire une boisson chaude quand il fait froid, profiter de la chaleur de son chez soi, rire aux éclats sans raison et beaucoup d’autres choses. En vous faisant part de touts ces petits détails sur moi, j’espère en apprendre plus sur vous. J’aimerais que ce lieu devienne aussi cosy que ma maison, qu’il devienne un endroit que j’aime et que vous aimiez aussi.

Bien à vous.

Mathilde

Continue Reading